Né en 2016, le Centre d’Études et de Recherche sur la Diplomatie, l’Administration publique et le Politique (CERDAP²) s’inscrit dans la tradition de deux précédents centres de recherche : le CERDAP (Centre d’Etudes et de Recherche sur le Droit et l’Administration publique) créé en 1994, puis le CERDHAP (Centre d’Etudes et de Recherche sur le Droit, l’Histoire et l’Administration publique) en 2006.

Créé et dirigé par le professeur Jean-Jacques Gleizal jusqu'en 2001, le Centre d’Etudes et de Recherche sur le Droit et l’Administration Publique (CERDAP) a été ensuite dirigé par le professeur Jean-Charles Froment. Il comprenait quarante-trois membres permanents, dont huit enseignants-chercheurs statutaires (quatre professeurs et quatre maîtres de conférences) ainsi que trente-cinq docteurs et/ou doctorants. En 2006, le CERDAP fusionne avec le Centre de Droit de la Montagne (CDM) ainsi qu’avec le Centre Historique et Juridique des Droits de l'Homme (CHJDH) et devient le CERDHAP. Opéré sous la direction du professeur Jean-Charles Froment, ce regroupement a engendré de nombreuses synergies et a permis au CERDHAP de s’affirmer tant aux échelles nationale qu’internationale.

Afin de pérenniser la tradition d'un centre de recherches doté d’une histoire originale dans le développement des centres de droit (dans la dynamique du mouvement critique du droit) et qui a su, par ses orientations intellectuelles comme ses modalités d'organisation, se singulariser et se renouveler dans le paysage universitaire juridique, le CERDAP² a par la suite été constitué sous la double tutelle de l'Université Grenoble Alpes et de l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble en 2006. Ce double rattachement se justifie tant par l’objet d’étude historique du laboratoire, l’administration publique, que par la méthode de recherche engagée par ce centre dès sa création, à savoir une analyse fondée sur l’interdisciplinarité, dans une perspective multi-niveaux et en lien avec les praticiens.